vendredi 30 avril 2010


À l'Orchestre lyrique de région Avignon-Provence (Olrap), il se passe toujours quelque chose. Et il n'est pas certain que la musique y adoucisse les mœurs. Toujours est-il que Jonathan Schiffman, le directeur artistique, souhaite faire savoir qu'il n'a « aucun désir de partir ». Même si le 2 avril dernier, à la fin d'un concert donné à Avignon, il avait déclaré : « Il paraît qu'à la tête de l'administration, on veut me faire virer, et j'espère que ce n'est pas le cas mais j'ai voulu profiter de ce moment car ça risque d'être la dernière fois que j'ai le grand honneur et le plaisir de faire de la musique ici et de vous remercier parce que ces trois dernières saisons, c'était un honneur que de partager la musique avec vous et cet orchestre magnifique ».

"Une accumulation de reproches"

Et le chef d'orchestre d'expliquer : « Depuis plusieurs mois, je suis l'objet d'attaques et je me sens donc menacé dans mes fonctions. Est-il normal que la tête de l'administration mette sur sa page "Facebook" (donc dans le domaine public) une critique désobligeante d'un de nos meilleurs concerts où le public a même demandé un bis, qu'elle refuse systématiquement mes propositions artistiques et puis m'accuse de ne pas avoir terminé la programmation de la saison, que j'entende depuis plusieurs mois des échos selon lesquels la tête de notre administration colporte dans le milieu musical qu'elle essaie de se débarrasser de moi, que je reçoive un courriel menaçant de la tête de l'administration quelques heures seulement avant de diriger un concert ? Cette accumulation de reproches couronne une longue série d'actes de vexations et d'humiliations et j'ai donc dû m'adresser au public. Le président de l'orchestre m'a encore attaqué par voie de presse en m'accusant d'avoir orchestré ce drame afin que, n'étant pas satisfait de mon salaire (...). Je suis très étonné par ces accusations (...) L'aspect financier n'a jamais été ma préoccupation. Par ailleurs, il est tout à fait courant que le directeur artistique d'un orchestre puisse diriger d'autres orchestres en tant que chef invité et même de pouvoir envisager d'autres positions semblables dans le but de construire sa carrière future (...) ».


1 commentaire:

brigetoun a dit…

et il a finalement été renvoyé - désarroi